Quel est le prix d’un raccordement EDF en 2019 ?

Dans un projet de construction d’un logement ou d’un local professionnel neuf, il est important de budgétiser correctement les frais liés au raccordement électrique du bâtiment. En effet, selon la situation et la distance du réseau, cette démarche peut faire sensiblement augmenter la facture totale. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le tarif du raccordement à l’électricité.

Dans le cas d’une construction nouvelle, le raccordement au réseau de distribution d’électricité est indispensable pour pouvoir utiliser cette énergie. Le gestionnaire de réseau (Enedis dans la plupart des cas) s’occupe de réaliser les travaux et de facturer la prestation aux particuliers et aux professionnels.

Quel est le coût du raccordement à l’électricité ?

Aujourd’hui, tous les raccordements à l’électricité se font sur devis, Enedis ne met plus à disposition des consommateurs ses grilles tarifaires pour cette intervention. Il est toutefois possible de se faire une idée du prix moyen d’un raccordement électrique.

Prix raccordement et viabilisation

Le prix d’un branchement Enedis dépend de trois critères principaux :

  • la puissance de raccordement (3 kVA sans comptage, 12 kVA monophasé ou 36 kVA triphasé) ;
  • la zone dans laquelle se trouve la construction (agglomération de moins de 100 000 habitants ou banlieue parisienne/agglomération ou commune de plus de 100 000 habitants) ;
  • le type de branchement à réaliser (souterrain/aérosouterrain ou aérien/aérien sur façade).

Le tarif du branchement Enedis est en général compris entre 2 000 et 2 500 € TTC. Ce tarif n’inclut pas les travaux sur la propriété visant à permettre le raccordement (terrassement, tranchées pour permettre la pose des câbles, etc.) qui sont à la charge du demandeur.

Le gestionnaire de réseau propose également la viabilisation électrique d’un terrain nu. Cela consiste à ne demander que la moitié du raccordement, plus précisément celle nécessitant des travaux sur le domaine public, entre le réseau et la bordure du terrain. Lors de la construction d’un bâtiment sur un terrain viabilisé, le propriétaire n’aura plus qu’à prendre en charge les coûts liés aux travaux sur la propriété privée.

La viabilisation d’un terrain est en moyenne facturée entre 1 700 et 2 000 € TTC. La plupart du temps, les terrains viabilisés ont également été raccordés à l’eau et au tout-à-l’égout, ainsi qu’au gaz si le réseau GRDF passe à proximité. Les consommateurs à la recherche d’un terrain constructible apprécient en général de ne pas avoir à entamer ces démarches en plus de la construction du logement.

Le compteur de chantier ou compteur provisoire

Le raccordement provisoire est moins cher et se fait beaucoup plus rapidement que le raccordement définitif. Il permet de pouvoir utiliser l’électricité lors de la construction d’une maison neuve qui n’a pas encore été raccordée au réseau.

Le tarif de pose et de dépose d’un compteur de chantier dépend de sa durée d’utilisation (supérieure ou inférieure à 28 jours) et des équipements électriques déjà présents sur le terrain (borne de connexion au sol, armoires dédiées aux branchements provisoires, etc.). En général, l’opération coûte entre 70 et 500 € ; il faut ajouter à cela le prix des consommations qui seront facturées par le fournisseur selon la grille tarifaire en vigueur.

Quelles sont les modalités de paiement ?

Pour que les travaux de raccordement Enedis commencent, il faut impérativement avoir payé un acompte de 50% du prix total. La deuxième moitié de la facture peut être réglée une fois les travaux terminés, mais le compteur ne pourra pas être alimenté tant que tous les frais de raccordement n’auront pas été payés au gestionnaire. Il est également possible de payer l’intégralité du montant demandé par Enedis avant le début des travaux.

Le gestionnaire du réseau de distribution accepte les paiements en ligne par carte bancaire et les chèques. Il n’est pas possible de faire un virement.

Comment demander le raccordement électrique ?

Le raccordement est une démarche plutôt longue : il peut s’écouler plusieurs mois entre la première demande et la fin des travaux. Il est donc conseillé aux consommateurs souhaitant gérer cette démarche eux-mêmes de s’y prendre à l’avance.

Démarche pour branchement EDF

On parle souvent de raccordement EDF ou branchement EDF : il s’agit d’un abus de langage. Celui-ci s’explique facilement, EDF était à ses débuts l’acteur en charge de toutes les interventions liées à l’électricité sur 95% du territoire français.

Aujourd’hui, l’activité de distribution, qui inclut notamment la maintenance et le développement du réseau, est la responsabilité d’Enedis filiale indépendante d’EDF. Sur une vaste majorité du territoire, c’est donc Enedis qu’il faut contacter pour demander un raccordement. Pour 5% des consommateurs, le gestionnaire de réseau est une entreprise locale de distribution (ELD). Si c’est votre cas, Enedis vous le signalera lors de votre dépôt de demande.

Pour les consommateurs qui ne souhaitent pas devoir gérer le raccordement de leur logement, certains fournisseurs d’électricité proposent un service payant de gestion du dossier. Il faut également savoir que de nombreux architectes, constructeurs et professionnels du bâtiment peuvent prendre en charge cette démarche pour le compte de leurs clients.

Dossier Enedis

Pour demander le branchement de la propriété au réseau, il faut envoyer à Enedis un dossier complet comprenant notamment :

  • une copie du permis de construire délivré par la commune ;
  • un plan de situation du terrain à raccorder avec, si nécessaire, les explications pour l’identifier clairement ;
  • un plan de masse indiquant les accès, les branchements, l’emplacement du coffret, etc. ;
  • des photos et plans du projet de construction, notamment de l’installation électrique ;
  • la puissance de raccordement souhaitée ;
  • l’engagement écrit du demandeur à payer les travaux de raccordement et à prévoir les travaux nécessaires sur la partie privée (terrassement et tranchées).

Offre de raccordement

Lorsque le gestionnaire reçoit un dossier complet, il étudie la situation et fait parvenir sous 10 jours ouvrés une proposition de raccordement au demandeur. Celle-ci comprend un devis chiffré, une estimation des délais de raccordement et un contact de référence en charge du dossier chez Enedis ; elle est gratuite et valable trois mois. Pour accepter cette offre de raccordement, il faut payer l’acompte demandé par le gestionnaire.

Dans le cas d’une parcelle isolée, et donc très éloignée du réseau, le délai de réponse du gestionnaire de réseau peut aller jusqu’à 6 semaines. Cela correspond au temps nécessaire pour étudier et chiffrer les travaux de prolongement du réseau qui devront être réalisés.

Travaux de branchement

Une fois l’offre d’Enedis acceptée, le demandeur reçoit par courrier le numéro de PDL associé à son compteur et la date à laquelle seront effectués les travaux. Les délais vont de 6 à 16 semaines, selon l’étendue des travaux nécessaires sur le domaine public.

Contact Enedis raccordement

Toutes les démarches Enedis peuvent être réalisées en ligne, directement depuis le site du gestionnaire. Pour les personnes souhaitant appeler un conseiller raccordement, Enedis a mis en place plusieurs numéros. Il convient de contacter celui correspondant à la région dans laquelle se trouve le logement à raccorder :

Numéros de téléphone Enedis raccordement
Région Départements Numéro pour particuliers Numéro pour professionnels
Alsace-Franche Comté 25, 39, 67, 68, 70, 90 09 69 32 18 45 09 69 32 18 46
Aquitaine Nord 24, 33, 47 09 69 32 18 67 09 69 32 18 68
Auvergne 03, 15, 43, 63 09 69 32 18 71 09 69 32 18 72
Bourgogne 21, 58, 71, 89 09 69 32 18 51 09 69 32 18 52
Bretagne 22, 29, 35, 56 09 69 32 18 79 09 69 32 18 80
Centre 18, 28, 36, 37, 41, 45 09 69 32 18 73 09 69 32 18 74
Champagne-Ardenne 08, 10, 51, 52 09 69 32 18 47 09 69 32 18 48
Côte d’Azur 06, 83 09 69 32 18 61 09 69 32 18 62
Languedoc Roussillon 11, 30 ,34 66 09 69 32 18 57 09 69 32 18 58
Limousin 19, 23, 87 09 69 32 18 75 09 69 32 18 78
Lorraine 54, 55, 57, 88 09 69 32 18 49 09 69 32 18 50
Midi-Pyrénées Nord 12, 46, 48, 81, 82 09 69 32 18 63 09 69 32 18 64
Midi-Pyrénées Sud 09, 31, 32 09 69 32 18 65 09 69 32 18 66
Nord Pas de Calais 59, 62 09 69 32 18 39 09 69 32 18 40
Normandie 14, 27, 50, 61, 76 09 69 32 18 41 09 69 32 18 42
Paris 75 09 69 32 18 37 09 69 32 18 38
Île de France Est 77, 91, 93, 94 09 69 32 18 33 09 69 32 18 34
Île de France Ouest 78, 92, 95 09 69 32 18 35 09 69 32 18 36
Pays de la Loire 44, 49, 53, 72, 85 09 69 32 18 82 09 69 32 18 83
Picardie 02, 60, 80 09 69 32 18 43 09 69 32 18 44
Poitou-Charentes 16, 17, 79, 86 09 69 32 18 84 09 69 32 18 85
Provence Alpes du Sud 04, 05 ,13, 84 09 69 32 18 59 09 69 32 18 60
Pyrénées et Landes 40, 64, 65 09 69 32 18 69 09 69 32 18 70
Sillon alpin 38, 73, 74 09 69 32 18 53 09 69 32 18 54
Sillon rhodanien 01, 07, 26,42, 69 09 69 32 18 55 09 69 32 18 56

Branchement provisoire

Le raccordement provisoire, qui sert à disposer d’un compteur de chantier, doit être demandé à un fournisseur d’électricité et non à Enedis. Il faut donc contacter EDF ou l’un de ses concurrents (Engie, Eni, Total Direct Energie, etc.) pour souscrire un contrat et demander le branchement provisoire.

12 kVA monophasé ou 36 kVA triphasé ?

Lors de la demande de raccordement, il faut préciser s’il doit être fait en monophasé (puissance maximale 12 kVA) ou en triphasé (puissance maximale 36 kVA). Dans la plupart des logements, le 12 kVA est largement suffisant ; une puissance supérieure peut être nécessaire pour des entreprises utilisant des appareils très énergivores ou de très grands logements ayant une consommation élevée.

Un branchement en triphasé peut également être nécessaire pour faire fonctionner certains appareils électriques (comme les pompes à chaleur ou les piscines chauffées) ou si la distance entre plusieurs points de l’installation est très grande (dépendance ou annexe en bout de propriété par exemple). En cas de doute, l’idéal est de demander l’avis d’un expert pour savoir s’il vaut mieux prévoir du monophasé ou du triphasé.

Ouverture du compteur avec EDF

Le raccordement est une démarche indispensable pour pouvoir utiliser l’électricité dans un nouveau logement ou local professionnel, mais ce n’est pas la seule à effectuer. En effet, pour faire ouvrir le compteur, il faut encore obtenir l’attestation Consuel et souscrire un contrat EDF.

Attestation Consuel

Le certificat de conformité Consuel est obligatoire pour tous les nouveaux raccordements, que cela soit pour un logement, un local professionnel, un bâtiment industriel ou encore agricole.

Ce document certifie que l’installation intérieure d’électricité respecte les normes en vigueur et protège ainsi les particuliers et professionnels d’accidents d’origine électrique. Aucun fournisseur d’électricité ne peut programmer l’ouverture d’un compteur si le logement n’a pas été contrôlé et approuvé par Consuel.

Lorsque l’installation électrique a été réalisée par un professionnel, c’est le plus souvent lui qui s’occupe de faire les démarches nécessaires pour obtenir le Consuel ; le consommateur n’a donc pas à s’en occuper. Mieux vaut toutefois s’assurer que ce service est bien inclus dans le devis avant de signer pour les travaux.

Pour les consommateurs choisissant de faire eux-mêmes leurs travaux d’électricité, il est possible de contacter l’organisme Consuel en tant que particulier ; l’attestation coûte alors un peu plus de 120 €. La visite d’un technicien est programmée pour contrôler l’état de l’installation ; si celle-ci n’est pas conforme, le demandeur devra effectuer les travaux de mise aux normes et demander une contre-visite payante (un peu moins de 200 €).

Mise en service du compteur

Une fois le logement raccordé, les travaux payés en intégralité et le Consuel obtenu, le compteur peut enfin être ouvert !

Pour ce faire, il faut commencer par choisir un fournisseur. En effet, particuliers comme professionnels peuvent désormais faire jouer la concurrence et faire des économies sur leurs factures en choisissant une offre moins chère. Une fois le contrat choisi, il faut contacter le fournisseur par téléphone ou internent pour souscrire. Pour cela, il faut lui transmettre :

  • les caractéristiques du logement (surface, nombre d’occupants, électroménager utilisé) ;
  • l’adresse et le numéro de PDL attribué par Enedis ;
  • une copie du certificat Consuel ;
  • la puissance de souscription souhaitée (la plupart des logements sont en 6 kVA) ;
  • la date souhaitée de début du contrat ;
  • un moyen de paiement, de préférence un RIB.

C’est le fournisseur qui contactera Enedis pour prendre un rendez-vous avec l’un de ses techniciens qui viendra pour ouvrir le compteur sous 10 jours ouvrés. Cette intervention se retrouve sur la première facture du fournisseur, l’intégralité des frais sont ensuite reversés au gestionnaire de réseau. Le prix de l’ouverture du compteur est le même quel que soit le fournisseur choisi.

Tarif première ouverture compteur Enedis – juin 2019
Type d’intervention Délai de réalisation Prix TTC
Première mise en service Standard Sous 10 jours ouvrés 49,31 €
Première mise en service Express Sous 5 jours ouvrés* 86,65 €

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.5/5 - 2 avis