Le prix du gaz naturel en France en Octobre 2019

Le prix du gaz dépend de nombreux critères tels que le cours des marchés de gros, les taxes décidées par l’État, les coûts d’acheminement du gaz, et même la zone géographique dans laquelle se trouve le logement. Les consommateurs ont peu d’influence sur ces facteurs, mais ils peuvent faire baisser les factures de gaz en choisissant le fournisseur de gaz le moins cher.

  • Publié le
  • Écrit par

Comparez et faites des économies !

Comparez les tarifs des différents fournisseurs d’électricité et faites jusqu’à 20% d’économie * sur votre facture.
Votre conseiller Fournisseurs Énergie s’occupe de tout gratuitement !

 

* par rapport au tarif réglementé

Il n’est pas évident pour le consommateur de comprendre la composition des prix du gaz et de trouver comment faire des économies. Dans ce guide, nous vous donnons toutes les explications pour y voir plus clair et choisir le meilleur fournisseur de gaz.

Quel est le prix du gaz en France ?

Lorsque l’on parle de prix du gaz, la plupart des consommateurs pensent GDF (aujourd’hui Engie) et un tarif unique pour tous. Or, si Engie existe toujours et propose bel et bien le Tarif Réglementé fixé par les pouvoirs publics, ses concurrents proposent des offres dont les prix sont fixés librement.

Le tarif réglementé du gaz

En tant que fournisseur historique de gaz et ancien monopole d’État, Engie est le seul fournisseur en mesure de commercialiser le Tarif Réglementé de Vente (TRV) du gaz naturel. Cette offre est encore aujourd’hui la plus populaire auprès des consommateurs. En effet, l’expertise du fournisseur rassure ses clients qui apprécient également que leurs prix soient fixés par les pouvoirs publics. C’est la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) qui utilise chaque mois une formule de calcul des prix et publie la nouvelle grille tarifaire qui doit être appliquée par Engie pour cette offre.

Tarifs TTCClasse de consommation (kWh/an)
Base
(0 – 1000)
B0
(1000 – 6000)
B1
(6000 – 30000)
B2i
(30000 – 300000)
Prix de l’abonnement annuel97,80 €110,04 €250,56 €250,56 €
Prix du kWhZone 10,0969 €0,0829 €0,0607 €0,0607 €
Zone 20,0969 €0,0829 €0,0614 €0,0614 €
Zone 30,0969 €0,0829 €0,0621 €0,0621 €
Zone 40,0969 €0,0829 €0,0628 €0,0628 €
Zone 50,0969 €0,0829 €0,0635 €0,0635 €
Zone 60,0969 €0,0829 €0,0643 €0,0643 €

Les offres concurrentes

L’existence du TRV étant contraire au droit européen, la disparition de ce tarif est prévue pour 2023. À cette date, tous les consommateurs devront donc choisir une offre à prix de marché dont le prix est fixé librement par les fournisseurs. Il en existe déjà de nombreuses aujourd’hui, proposées par les fournisseurs alternatifs (les concurrents d’Engie) et le fournisseur historique lui-même.

Une grande partie des offres à prix de marché sont moins chères que le Tarif Réglementé en vigueur. Changer de fournisseur de gaz permet donc de faire des économies lorsque la nouvelle offre est choisie avec soin. De plus, tous les contrats de gaz pour particuliers en France sont sans engagement : il est possible de résilier le contrat de gaz à tout moment, sans frais et l’opération se fait sans coupure et sans changement de qualité du gaz. Grâce au principe de réversibilité, il est également possible de revenir au tarif réglementé d’Engie après avoir souscrit chez un autre fournisseur.

FournisseurOffreCaractéristiquesContact
AntargazPack Antargaz
  • Prix du kWh HT fixe 1 an
  • 8% de réduction sur le kWh HT par rapport au TRV
  • Abonnement indexé sur le TRV
  • Offre disponible uniquement pour les classes de consommation B1 et B2i
DyneffMon contrat Serein Online
  • Offre 100% en ligne
  • Prix du kWh HT fixe jusqu’à 3 ans
  • 20% de réduction sur le kWh HT par rapport au TRV
EniAstucio Eco
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixes 3 ans
  • Tarifs révisables à a baisse à chaque anniversaire du contrat
Total Direct EnergieOffre Online
  • Offre 100% en ligne
  • Prix indexés sur le TRV
  • 10% de réduction sur le kWh HT par rapport au TRV

Comment est calculé le prix du gaz naturel ?

Il n’est pas toujours facile pour les consommateurs de s’intéresser au marché de l’énergie. Cela est particulièrement vrai pour le gaz, une énergie dont le fonctionnement et les prix semblent souvent opaques. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le tarif du gaz et son évolution.

Qui fixe les prix du gaz de ville ?

Le tarif du gaz payé par les consommateurs est fixé librement par chaque fournisseur en fonction de ses charges et de sa stratégie commerciale. La seule exception est le Tarif Réglementé d’Engie qui est établi par la CRE. Il faut toutefois noter qu’une partie importante des frais auxquels doivent faire face les fournisseurs de gaz sont identiques pour tous les concurrents ; il s’agit des coûts de transport, de distribution et de stockage, aussi appelés frais d’acheminement. Ceux-ci sont fixés sur proposition de la CRE et s’appliquent à tous les prestataires.

Pour faire faire des économies d’énergie à leurs clients, les fournisseurs de gaz ont donc deux leviers pour diminuer leurs charges : les frais d’approvisionnement et les coûts de fonctionnement. Le premier correspond aux contrats passés avec des producteurs de gaz naturel, aux achats effectués sur les marchés de gros, etc. Les frais de fonctionnement correspondent aux loyers, à la masse salariale, au service client, au département légal… Autrement dit à toutes les dépenses qui ne sont pas directement liées au cœur de métier de l’entreprise mais qui sont indispensables au bon déroulement de son activité.

De quoi est composé le prix du gaz ?

Sur la facture des clients, tous ces frais (acheminement, approvisionnement, fonctionnement) ne sont pas détaillés ainsi. Pourtant, tout y est, il suffit de bien comprendre la facture de gaz pour savoir ce que l’on paie chaque mois. Les trois parties qui constituent la facture sont l’abonnement au gaz, la consommation et les taxes.

Abonnement et kWh de gaz

L’abonnement au gaz est la partie fixe de la facture : le client paie chaque mois le même montant, quelle que soit sa consommation sur la période. Il s’agit en quelque sorte d’un droit de tirage, ou d’un forfait permettant l’accès au réseau de gaz. Le prix de l’abonnement HT est fixé librement par chaque fournisseur, même si l’on constate que la plupart d’entre eux tendent à proposer un prix proche du TRV. Certains proposent même un abonnement identique au TRV, indexé sur ce dernier ; il varie donc exactement comme l’abonnement imposé par la CRE.

La partie consommation de la facture de gaz, aussi appelé partie variable, est celle sur laquelle le plus d’économies peuvent être réalisées. En effet, elle est calculée en multipliant le nombre de kWh consommés sur la période par le prix du kWh mentionné dans le contrat souscrit.

Le consommateur peut donc faire baisser le prix de ses consommations en prenant des mesures pour consommer moins et en choisissant un fournisseur qui lui propose un prix du kWh plus bas. Le prix du kWh HT de gaz est déterminé librement par les fournisseurs, en fonction de leurs stratégies commerciales et de leur positionnement sur le marché. Certains l’indexent sur le TRV avec un pourcentage de réduction, d’autres proposent un prix fixe sur un, deux ou trois ans, d’autres encore investissent dans le gaz vert, biométhane ou compensé carbone.

Un consommateur soucieux de payer le gaz moins cher devra donc consulter le prix de l’abonnement et le prix du kWh proposés par un fournisseur : ce sont les deux seuls variables sur lesquelles il peut faire des économies.

Taxes sur le gaz naturel

Les fournisseurs de gaz peuvent fixer leurs prix HT comme bon leur semble, mais ils n’ont aucun pouvoir de décision sur les taxes qui viennent augmenter le montant de la facture pour le client final. Il existe trois taxes présentes sur la facture de gaz :

  • la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) qui s’applique à l’abonnement et sert à financer les retraites des employés des industries électriques et gazières ;
  • la TICGN (Taxe Intérieure de Consommation de Gaz Naturel) qui s’applique aux consommations et sert à financer le chèque énergie et le développement de la filière biométhane ;
  • la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) qui ajoute 5,5% au montant HTVA de l’abonnement (abonnement HT plus CTA) et 20% au montant HTVA des consommations (consommations HT plus TICGN).

Toutes ces taxes représentent un peu plus d’un quart de la facture mensuelle de gaz.

Pourquoi le prix du gaz varie ?

Une grande partie des variations de prix du gaz, particulièrement à la baisse, sont dues à des déséquilibres entre l’offre et la demande sur le marché mondial. Lorsque les prix baissent sur les marchés de gros du fait d’une production importante pour une demande faible, les consommateurs ayant souscrit l’offre Tarif Réglementé d’Engie ou une offre indexée sur celui-ci profitent également de la baisse. Cependant, ils peuvent également être touchés par une augmentation soudaine des prix.

De plus, les frais d’acheminement sont aussi recalculés régulièrement par la CRE pour assurer des revenus suffisants aux entreprises chargées du transport (GRTgaz et Terega), de la distribution (GRDF) et du stockage. Une augmentation de ces charges se ressent aussi sur la facture des clients.

Enfin, les décisions politiques impactent également la facture des Français : elle est actuellement composée à 25% de taxes. Les décideurs politiques peuvent choisir de les augmenter ou de les baisser.

Comment calculer le prix du m3 de gaz ?

Jusque-là, nous avons parlé principalement de prix du kWh de gaz ; c’est en effet ce qui apparaît sur la facture du consommateur final. Pourtant, en consultant votre compteur de gaz, vous vous apercevez que l’index de consommation (le nombre correspondant aux consommations totales depuis la pose du compteur) est exprimé en mètres cubes (m3) ! Il est normal de se demander alors comment convertir des m3 de gaz en kWh.

Le problème est que cela dépend du gaz injecté dans le réseau, du lieu de consommation, et même de la météo ; plus précisément, de la pression atmosphérique. En effet, un m3 de gaz n’aura pas le même pouvoir calorifique selon le lieu où il est consommé. Cela signifie que pour une même quantité de gaz, alimentant une même chaudière, dans un état identique, mais avec une pression atmosphérique différente, l’énergie obtenue, la chaleur délivrée, ne sera pas la même : la pièce dont la pression atmosphérique est la plus faible (par exemple, si elle est située plus en altitude) sera moins chauffée.

Pour plus d’équité entre les différents consommateurs sur le territoire, il a donc été décidé qu’ils paieraient la quantité d’énergie consommée (en kWh) et non la quantité de gaz (en m3).

Pour passer de l’un à l’autre, les fournisseurs de gaz multiplient la quantité de gaz par le coefficient de conversion du gaz (ou coefficient thermique) fourni par le gestionnaire de réseau GRDF. Ce dernier mesure le pouvoir calorifique du gaz régulièrement en différents points du réseau. Lors de la relève du compteur de gaz, il transmet en même temps que le relevé un coefficient moyen correspondant à la période depuis la dernière relève au fournisseur pour que celui-ci puisse facturer.

Il n’est donc pas possible de connaître à l’avance le coefficient qui sera utilisé. Les consommateurs peuvent se référer à la dernière facture pour avoir une approximation, mais il convient de se rappeler qu’il peut changer d’une période à une autre. Il existe des valeurs moyennes en fonction du gaz utilisé (H ou B) et de l’altitude à laquelle se situe le logement.

AltitudeFourchette de conversion
Gaz HGaz B
Moins de 200 mètresentre 10,3 et 12,4 kWh/m3entre 9,2 et 10,2kWh/m3
Entre 200 et 400 mètresentre 10,1 et 12,1 kWh/m3entre 9,0 et 9,9 kWh/m3
Entre 400 et 600 mètresentre 9,9 et 11,8 kWh/m3
Entre 600 et 800 mètresentre 9,6 et 11,5 kWh/m3
Entre 800 et 1000 mètresentre 9,4 et 11,3 kWh/m3
Au-delà de 1000 mètresentre 9,2 et 11,0 kWh/m3

Comment comparer les prix du gaz ?

Pour savoir quel est le meilleur prix du gaz, il faut donc comparer le montant de l’abonnement (annuel ou mensuel) et le prix du kWh proposé par chaque fournisseur. Cependant, cela se corse un peu : pour chaque offre, il en existe plusieurs. Pour tous les fournisseurs, le coût de l’abonnement dépend de la classe de consommation et le kWh de gaz est à un tarif différent en fonction de la zone géographique du consommateur.

Il existe quatre classes de consommation en fonction de la consommation annuelle de référence (CAR) et l’usage prévu du gaz :

  • Base pour les logements qui n’utilisent le gaz que pour la cuisson, CAR inférieure à 1 000 kWh ;
  • B0 lorsque le gaz est utilisé pour la production d’eau chaude sanitaire, CAR comprise entre 1 000 et 6 000 kWh ;
  • B1 pour les habitations chauffées au gaz, CAR comprise entre 6 000 et 30 000 kWh ;
  • B2i pour les grands consommateurs (professionnels, syndicats de copropriété, etc.), CAR comprise entre 30 000 et 300 000 kWh.

Pour comparer les prix des différents fournisseur, il faut donc d’abord connaître la classe de consommation du logement, cette dernière faisant varier le prix de l’abonnement et des consommations.

De plus, le territoire national a été divisé par GRDF (le gestionnaire de réseau) en 6 zones numérotées en fonction de leur éloignement par rapport au point d’entrée du gaz le plus proche sur le territoire. Ainsi, plus une commune est facilement accessible via le réseau de gaz, plus son numéro est bas et moins son gaz est cher.

Les habitants des communes les plus reculées sont en zone 5 ou 6 doivent payer plus cher pour la même énergie. Il existe plusieurs outils en ligne permettant de connaître la zone tarifaire dans laquelle se situe votre commune. Toutefois, il faut savoir que les fournisseurs EDF, ekWateur et Engie ont décidé d’utiliser leurs propres zones tarifaires, différentes de celle de GRDF et différentes entre elles.

Pour comparer les offres de gaz et obtenir une estimation de facture fiable, il est conseillé d’utiliser un comparateur d’offres de gaz en ligne. Ces outils permettent de comparer en une seule recherche tous les fournisseurs et de connaître le moins cher en fonction de votre profil de consommation.

Comparatif d’offres de gaz 2019

Pour vous aider à mieux comprendre les différences entre les offres gaz présentes sur le marché, nous vous avons préparé un récapitulatif des différents types de contrats qui peuvent être souscrits par les particuliers en France.

Gaz à prix variable

Les contrats de gaz à prix variable sont les plus courants ; ils sont la plupart du temps indexés sur le Tarif Réglementé commercialisé par Engie, parfois avec une réduction par rapport à celui-ci. Cela signifie que ces offres varient dans les mêmes proportions que le TRV, tout en restant moins chères. Le client est assuré de faire des économies par rapport à un contrat Engie au TRV (à consommation équivalente, bien entendu).

FournisseurOffreDescriptifContact
EngieTarif Réglementé de Vente
  • Prix fixés par les pouvoirs publics
  • Référence du marché du gaz en France
  • Offre vouée à disparaître d’ici 2023
Happ-eHapp-e Gaz
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT indexés sur le TRV
  • Réduction de 8% sur le tarif du kWh HT la première année, 0% la deuxième
  • Abonnement identique au TRV
Total Direct EnergieOffre Classique
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT indexés sur le TRV
  • Réduction de 5% sur le tarif du kWh HT
  • Abonnement identique au TRV
VattenfallGaz Eco
  • Electricité neutre en carbone
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT indexés sur le TRV
  • Réduction de 10% sur le tarif du kWh HT
  • Abonnement identique au TRV

Offres à prix fixe

Les offres à prix bloqué ont tendance à séduire les consommateurs souhaitant se protéger d’une éventuelle hausse des prix du gaz. Cependant, ces contrats créent aussi beaucoup d’insatisfaction chez des clients qui pensaient que le montant de leurs factures serait identique sur toute la période du contrat (en général de 1 à 3 ans).

Le prix fixe annoncé ici concerne en fait le prix du kWh de gaz HT, parfois également celui de l’abonnement. Cela signifie qui si les consommations augmentent, la facture aussi. De plus, si les pouvoirs publics décident d’augmenter les taxes sur le gaz, le fournisseur aura l’obligation de facturer son client en conséquence.

FournisseurOffreCaractéristiques du tarifContact
AntargazPack Antargaz fixe 2 ans
  • Prix du kWh HT fixe 2 ans
  • 8% de réduction sur le kWh HT par rapport au TRV
  • Offre disponible uniquement pour les classes de consommation B1 et B2i
  • Abonnement identique au TRV pour les clients B1, plus cher que le TRV pour les clients B2i
DyneffMon contrat serein
  • Prix du kWh HT fixe 1 ou 3 ans
  • 15% de réduction sur le kWh HT par rapport au TRV
  • Abonnement identique au TRV
EDFAvantage Gaz
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixes 4 ans
  • Tarifs révisables à la baisse à chaque anniversaire du contrat
EngieGaz Ajust 2 ans
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixes 2 ans
  • Tarifs révisables à la baisse à chaque anniversaire du contrat
EniWebeo
  • Offre 100% en ligne
  • Prix du kWh HT fixe 1 an
  • Réduction de 15% sur le tarif du kWh HT
  • Abonnement plus cher que le TRV, indexé sur ce dernier

Prix du gaz vert

Le gaz est une énergie pratique et relativement peu chère pour le chauffage (en comparaison notamment avec l’électricité) ; sa consommation apporte un confort indéniable aux utilisateurs.

Cependant, les consommateurs les plus soucieux de préserver l’environnement cherchent des solutions pour diminuer leur impact écologique. Pour répondre à ces attentes, certains fournisseurs de gaz ont lancé des offres vertes de gaz.

FournisseurOffreCaractéristiquesContact
EDFAvantage Gaz Durable
  • Consommation de gaz est compensée par l’achat de crédits carbone
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixes 4 ans
  • Tarifs révisables à a baisse à chaque anniversaire du contrat
EngieMon Gaz Vert
  • Gaz incluant 10% de biométhane français
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixes 1 an
EniAstucio Planète Gaz
  • Consommation de gaz est compensée par l’achat de crédits carbone
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixes 4 ans
  • Tarifs révisables à la baisse à chaque anniversaire du contrat
  • Tarif du kWh HT 4% plus cher que le TRV
IlekGaz bio de Brest indexé
  • Gaz incluant 100% de biométhane français
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT indexés sur le TRV
Total Direct EnergieOffre Verte
  • Gaz incluant 10% de biométhane français
  • Prix du kWh HT et de l’abonnement HT indexés sur le TRV
  • Réduction de 2% sur le tarif du kWh HT par rapport au TRV
  • Abonnement identique au TRV

Contrats gaz et électricité

Aujourd’hui, la plupart des fournisseurs de gaz proposent également des contrats d’électricité, et inversement. Même les fournisseurs historiques de gaz et d’électricité (Engie et EDF) ont des offres à prix de marché pour les deux énergies, en plus des Tarifs Réglementés de Vente. Souscrire les deux énergies chez le même fournisseur permet de n’avoir qu’un seul interlocuteur pour la souscription, la résiliation ou en cas de problème ou de question.

Pour les deux énergies, les contrats pour particuliers en France sont sans engagement et peuvent être résiliés à tout moment, sans frais. Il est également possible de retourner chez le fournisseur historique au Tarif Réglementé et la qualité de l’énergie est la même : seuls les services associés, par exemple le service client, sont différents.

Le gaz en citerne

De nombreuses communes ne sont pas desservies par le réseau de distribution de gaz. Pour pouvoir utiliser quand même cette énergie, les consommateurs peuvent faire installer chez eux une citerne de gaz propane. Contrairement au gaz de ville, le gaz propane pour citerne a un prix négociable : chaque consommateur peut demander des devis à différents prestataire et faire jouer la concurrence pour faire des économies.

Le montant proposé dépend de nombreux critères comme le type de citerne, son emplacement, son accessibilité, la consommation annuelle du foyer, etc. En 2019, la tonne de propane se négocie aux alentours de 1 500 – 2 500 €.

Prix du gaz bouteille

Pour les consommateurs ayant une consommation faible de gaz (cuisson uniquement, voire chauffage d’appoint) et habitant un logement qui n’est pas raccordé au gaz, la bouteille de propane ou de butane est la meilleure solution. Les tarifs proposés dépendent en grande partie du revendeur auquel le client achète sa bouteille, il est donc difficile de comparer les différentes marques. L’idéal pour se faire une idée des prix est de visiter quelques commerces avant de choisir pour trouver la moins chère.

Attention lors de votre choix de bien prendre en compte le prix de la consigne de la bouteille et le tarif de la recharge une fois la première bouteille vide : sur le long terme, c’est ce deuxième critère qui est le plus important.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

5/5 - 3 avis