Fin des projets Smart Grids Vendée et SOLENN en Bretagne : le bilan pour Enedis

Enedis poursuit ses avancées autour de la transition énergétique en coordonnant des projets d’envergure. Parmi les derniers en date, achevés fin 2018, « Smart Grid Vendée » et « SOLENN ». Ces expérimentations ont permis de mettre en avant les bénéfices des énergies renouvelables et d’équipements performants au profit d’un réseau électrique intelligent à grande échelle.

Pourquoi ces Smart Grids par Enedis ?

Trouver des solutions pour distribuer et gérer l’électricité de façon plus économe, plus fiable et performante, tel est l’objectif des Smart Grids, nouvelles technologies développées depuis quelques années par Enedis. Au cœur des actions menées, la transition énergétique afin de mieux répondre aux défis d’avenir et mieux prendre en charge les interactions au cœur du système électrique.

Concrètement, sur le terrain, Enedis mène 20 projets démonstrateurs en France et en Europe. Parmi les projets achevés fin 2018, « Smart Grid Vendée » et l’expérimentation « SOLENN ».

Smart Grid Vendée et les énergies renouvelables

Lancée en 2013, le projet démonstrateur « Smart Grid Vendée » s’est achevé fin 2018. Il avait pour ambition de mettre en place un réseau électrique intelligent grâce à l’usage des énergies renouvelables (6 parcs éoliens, 36 sites photovoltaïques en toiture et 1 au sol) en Vendée.

Durant ces cinq années de tests, la flexibilité électrique à grande échelle est restée au cœur des réflexions avec une attente : la capacité des sites impliqués à exploiter une partie ou la totalité de leur production selon les nécessités du réseau électrique.

« Smart Grid Vendée » a montré qu’Enedis pouvait être en capacité de prévoir à la fois les contraintes sur le réseau, de gérer la tension dans les postes « sources » mais aussi proposer de nouveaux services (flexibilité, offres de raccordement intelligentes). 27,7 millions d’euros ont permis de concrétiser ce projet.

SOLENN et les équipements intelligents

SOLENN (SOLidarité Energie iNnovation) est un projet démonstrateur qui s’est déroulé entre 2015 et 2018. Il a été testé sur 1 000 foyers de deux communes bretonnes, Lorient et Ploemeur. Deux objectifs ont rythmé le projet géré par Enedis dans le cadre du « Pacte électrique breton » : des actions pour sécuriser l’alimentation électrique du réseau et la maîtrise de la demande en électricité (gestion, anticipation) via la conception d’équipements performants, notamment les compteurs communicants Linky. 13 millions d’euros d’investissement ont été nécessaires pour la bonne marche du projet et c’est l’Ademe qui l’a financé au titre des investissements d’avenir.

Ces deux expérimentations ont répondu aux attentes et permettent ainsi de nourrir le projet SMILE (SMart Ideas to Link Energies) lancé en 2017 qui ambitionne le déploiement d’un grand réseau électrique intelligent dans le grand Ouest. Verdict en 2020.