Fournisseurs d’énergie : plus de contrôles face à trop d’acteurs ?

Toujours plus de fournisseurs d’énergie

Depuis dix ans, le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence. Cela a amené un certain nombre de nouveaux acteurs face aux historiques fournisseurs, EDF et Engie. Depuis quelques mois, d’autres acteurs ont rejoint la longue liste des concurrents parmi lesquels Total, Vattenfall et Leclerc. La venue sur le marché de ces jeunes fournisseurs d’énergie – pas moins de 27 – donne envie par exemple aux clients d’EDF de voir si l’herbe est plus verte ailleurs. On estime à 100 000 le nombre de clients que le fournisseur « en chef » aurait perdus depuis 2007. Selon Jean-François Carenco, président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), « le nombre de fournisseurs autorisés augmente sans arrêt. C’est d’ailleurs un de mes soucis : il faut mieux contrôler l’arrivée sur le marché de nouveaux fournisseurs. Il y a désormais trop d’acteurs, et des consolidations auront nécessairement lieu ».

Tous gagnants les fournisseurs d’énergie ?

Le coût de la fourniture d’énergie représente 35 % de la facture. Les 65 % restants représentent les diverses taxes et les frais liés au transport de l’énergie. Certains fournisseurs alternatifs permettent aux consommateurs de payer 10 % de moins sur leur facture d’énergie par rapport à EDF, pour ne citer que lui. Mais le président de la Commission de régulation de l’énergie a fait remarquer que pour proposer une baisse de tarif de 10 % en faveur des consommateurs, la baisse réelle des prix devrait être de 30 %. Et de préciser : « Cela conduit certains à vendre à perte. Je ne vois pas comment on peut faire des offres autour de – 20 % et avoir des marges ». Face à ce constat et à une mise en concurrence toujours plus forte, EDF conservait encore près de 80 % de la part de marché des clients résidentiels fin juin 2018.

Remettre de l’ordre sur le marché de l’énergie

Alors que la CRE a grandement participé à cette ouverture à la concurrence sur le marché de l’énergie, Jean-François Carenco s’est exprimé sur l’influence du premier fournisseur d’énergie : « EDF occupera une telle place sur le marché tant que la compétition ne sera pas clairement identifiée comme une garantie de construire un avenir meilleur, des services utiles. On est à la préhistoire des effets de la concurrence ! Même si elle se développe encore bien ». Rappelons que la Commission veille au bon fonctionnement des marchés du gaz et d’électricité en France et intervient sur les tarifs pratiqués en faveur du consommateur en cohérence avec la politique énergétique en place. Face au nombre croissant de fournisseurs d’énergie, la CRE augmentera-t-elle de son côté la fréquence de ses contrôles ?