Le Grenelle de l’environnement : principes et engagements

Actuellement, les gens commencent à prendre conscience des dangers qui menacent notre écosystème. C'est pourquoi diverses initiatives sont en train de se mettre en place par les dirigeants de nombreux pays. La France n'échappe guère à ce mouvement écologique. En effet, beaucoup de décisions ont été prises lors du Grenelle de l'environnement, qui s'est tenu en 2007.

  • Publié le
  • Écrit par

Le Grenelle de l’environnement

Grenelle de l’environnement est une expression qui résultent de plusieurs rencontres organisées de septembre à décembre 2007. Le but de celle-ci est de prendre des mesures à long terme en matière de développement durable et d’environnement. Une des décisions prises lors de ces rencontres est la restauration de la biodiversité. Pour ce faire, on doit mettre en place ce qu’on appelle la trame verte et bleue. On doit établir également des schémas, pour chaque région, d’une cohérence écologique. Les rencontres avaient également comme objectif la diminution des « émissions de gaz à effet de serre ». Le dernier objectif visé est l’amélioration de l’efficience sur le plan énergétique.

À noter que le Grenelle de l’environnement était une des initiatives mises en place par le Président Nicolas Sarkozy. D’ailleurs, c’était une de ses promesses lors de sa campagne électorale, suite à la signature du Pacte écologique initié par Nicolas Hulot.

Le déroulé du Grenelle de l’environnement

Le Grenelle de l’environnement s’est déroulé comme suit : six groupes ont été formés, comptant chacun 40 membres. Ces derniers se répartissaient en 5 collèges. Un collège était le représentant des protagonistes du développement durable. Ces 5 collèges représentaient également l’État, les différentes ONG, les salariés ainsi que les collectivités locales. Les groupes formés, le travail commençaient sous forme d’atelier. Deux ateliers entre les groupes étaient organisés également.

Voici les 5 groupes lors des rencontres du Grenelle de l’environnement :

  • un groupe qui s’occupait de la lutte contre les changements climatiques ainsi que la maîtrise de la demande en énergie ;
  • un groupe qui était en charge de la préservation de la biodiversité ainsi que des ressources naturelles ;
  • un groupe qui travaillait sur l’instauration d’un environnement respectueux envers la santé ;
  • un groupe qui réfléchissait autour de l’adoption des modes qui conviennent à une production et une consommation durable ;
  • un groupe qui discutait autour de la construction d’une démocratie écologique ;
  • un groupe qui s’occupait de la promotion des méthodes de développement écologique bénéfique à l’emploi ainsi qu’à la compétitivité.

Quelles sont les critiques qui émanent du Grenelle de l’environnement ?

Malgré les résultats obtenus, de nombreux critiques ont été émis concernant le Grenelle de l’environnement. La fondation Nicolas-Hulot a rompu toutes négociations suite à l’abandon des taxes sur le carbone. Les gens ont également critiqué l’absence de toutes décisions relatives à l’énergie nucléaire.

À cela s’ajoute le fait que les taxes prévues pour le financement du Grenelle n’ont pas pu être collectées au moment voulu. De 2009 à 2011, le budget alloué au Grenelle par l’État s’est vu une baisse. En effet, si celui-ci était de 4,5 milliards d’euros, il n’était plus que de 3,5 milliards.

Grenelle de l’environnement : quel bilan en tirer aujourd’hui ?

La trame verte et bleue

La trame verte et bleue est un terminal du réseau écologique paneuropéen. Elle se fixe comme objectif de diminuer tout ce qui est perte en biodiversité, que ce soit de manière ordinaire ou autre. La trame bleue et verte figure parmi les grands projets et ambitions du Grenelle de l’Environnement.

On entend par trame le réseau formé par des territoires écologiques sur terre ou en mer. Ces derniers ont été déterminés par les schémas produits par chaque région en matière de cohérence écologique. Les territoires sont composés des réservoirs en biodiversité et galeries écologiques. L’adjectif « verte » se réfère à la terre. Quant au « bleue », il fait plutôt référence aux domaines aquatiques.

La trame qui a été instaurée dans chaque région émane des stratégies conçues pour préserver la biodiversité. Elle sert également de cadre et d’outil pour aménager les territoires. Elle offrira aussi la possibilité de restaurer l’écologie de la France. De manière plus concrète, la trame se traduit à travers les cartographies, les manœuvres de gestion ainsi que de restaurations, etc.

Les corridors écologiques

Les corridors écologiques sont des moyens utilisés pour relier les réservoirs de biodiversité entre eux. Cela permettra de mettre en place toutes les conditions nécessaires à tous déplacements. Il en est de même pour l’aboutissement du cycle de vie de toutes espèces vivant dans chaque réservoir.

Les réservoirs de biodiversité

On entend par réservoirs de biodiversité, tout espace, où la biodiversité est florissante et plus présente. Chaque espèce peut y accomplir son cycle de vie. Ceci est dû à la présence d’un habitat spacieux et naturel.

La conférence environnementale sur le développement durable

Lorsque le Grenelle de l’environnement a échoué, les dirigeants français ont opté pour une nouvelle stratégie. Ils ont organisé la Conférence environnementale ayant pour thème le développement durable. Elle se tient chaque année au mois de septembre. À titre d’information, la première conférence s’est tenue en deux jours : 14 et 15 septembre de l’année 2012. Elle avait pour objectif de continuer les buts que s’est fixés le Grenelle de l’Environnement.

L’organisation était la même que celle adoptée par ce dernier. En effet, elle réunissait de nombreux délégués issus de la société civile. Ces gens sont censés discuter des stratégies à mettre en place en guise de transition écologique. Contrairement aux méthodes de travail adoptées lors du Grenelle, les participants à la conférence discutaient autour d’une table ronde. Ils négocient ensemble des programmes de travail mis en place par le gouvernement pour chaque thème abordé.

Le résultat obtenu à l’issue de la conférence environnementale est assez mitigé. En effet, on a pu observer de la volonté du côté des acteurs du développement durable en ce qui concerne la transition écologique. Par contre, pour bon nombre d’entre eux les actions sont loin d’être accomplies.

Le Grenelle de la mer

Le Grenelle de la mer est une sorte de table ronde où les participants sont amenés à réfléchir sur des problèmes relatifs à la mer. Les séances de travail avaient pour objectif de trouver une piste pour lutter contre tous les fléaux qui détruisent les mers. À l’issue du Grenelle de la mer, on instaurera des contrats pouvant contribuer à l’amélioration de notre connaissance du monde marin. Toutefois, les organisateurs du Grenelle de la mer ont pour but de conscientiser les gens du fait que le milieu marin est très fragile.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

5/5 - 2 avis