Les Français se chauffent moins et consomment plus d’électricité

Le poste chauffage diminue et pèse moins lourd sur la facture d’énergie des ménages en France. Il représentait 59 % des consommations en 2015 contre 67,5% en 2000. Une meilleure isolation des logements et des équipements toujours plus performants aident en effet à alléger le budget chauffage. On ne peut pas en dire autant du poste électricité qui ne cesse de faire grimper la note des Français.

  • Publié le
  • Écrit par

Le poste chauffage, sous contrôle

Le budget chauffage pèse moins lourd sur la facture d’énergie de certains Français mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Poste clé, le chauffage reste problématique dans le quotidien de foyers vivant en situation de précarité ou bien simplement devant plus chauffer en raison d’une isolation moyenne et d’appareils de chauffage peu performants. Chaque choix compte pour faire des économies de chauffage.

Afin de vous y aider, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) publie régulièrement des guides à thèmes avec de précieux conseils pratiques. En matière de chauffage, en voici plusieurs :

  • trouver la bonne température selon la pièce ;
  • isoler par l’intérieur ;
  • choisir la bonne source d’énergie ;
  • connaître performances des différents équipements de chauffage ;
  • trouver des aides financières.

Des conseils pouvant être bien utiles quand on souhaite agir pour faire des économies d’énergie durables.

Le chauffage des Français en chiffres

15 % des Français ont subi le froid au cours de l’hiver 2017 d’après les sources de l’Observatoire national de la précarité énergétique. Une mauvaise isolation fait partie des causes pour 4 foyers sur 10 selon, cette fois, le baromètre 2018 du Médiateur national de l’énergie. À cela, s’ajoutent aussi les systèmes de ventilation défaillants.

11,6 % des Français les plus modestes dépensent plus de 8 % de leur budget disponible afin d’honorer leur facture de chauffage. L’Observatoire nous apprend également que 4 % des Français ont choisi le bois, 41 % ont opté pour le gaz, 36 % pour l’électricité, 13 % des personnes interrogées se chauffent au fioul et 5 % dépendent du réseau de ville et du GPL.

Économies : chaque geste compte

Pour bien chauffer sans se ruiner, la première priorité reste d’assurer la bonne isolation thermique d’un logement afin d’allier performance énergétique et économies d’énergie. Ce type de chantier n’est pas à la portée de tous. Mais certains gestes du quotidien peuvent faire baisser la facture d’énergie. Cela passe par la baisse d’un degré de la température, ce qui permet une baisse de 7 % de la consommation selon l’ADEME.

Penser à aérer afin de faire sortir l’air vicié bien sûr mais aussi pour réduire le taux d’humidité. À chaque pièce, sa température : dans les chambres, une température de 16°C sera ainsi plus adaptée alors que rester à 19°C dans les pièces de vie semble préconisé.

Afin d’acheter ou de louer un logement bien isolé qui émet peu de gaz à effet de serre, un réflexe : consulter l’étiquette énergie du bien, cette dernière étant devenue obligatoire.