L’Union Européenne et Bill Gates lancent un fonds d’investissement pour les énergies propres

Un fonds d’investissement unique en son genre

En signant un protocole accord avec la Commission Européenne le 17 octobre dernier, Bill Gates, déjà président de Breakthrough Energy Ventures aux États-Unis, contribue ainsi à la création du premier fonds d’investissement du genre en Europe.

Destiné à venir en aide aux entreprises européennes innovantes, il doit permettre de développer des technologies nouvelles dans le domaine de l’énergie. Cela concerne la production d’énergie en tant que telle, mais aussi son stockage ou son utilisation, et englobe de nombreux secteurs d’activités : l’industrie, l’agriculture ou les transports notamment.

« Mon parcours chez Microsoft m’a poussé à devenir un soutien pour les scientifiques dans la résolution de problèmes difficiles », a déclaré Bill Gates à Bruxelles pendant la conférence de presse qui a suivi la signature de l’accord avec le commissaire européen à la recherche, Carlos Moedas.

En participant à la création de ce fonds européen, le co-fondateur de Microsoft désormais reconverti dans des activités philanthropiques, cherche ainsi à stimuler l’inventivité des scientifiques européens en leur donnant les moyens de résoudre les immenses défis imposés par la transition énergétique.

Un capital de départ public/privé

Si tout se passe bien, le fonds d’investissement Breakthrough Energy Europe commencera à financer des projets de recherche dès 2019. Son capital proviendra pour moitié du fonds américain Breakthrough Energy et pour l’autre des instruments de partage des risques financés par Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation de l’UE.

Ce type de financement public/privé est l’une des voies privilégiées par l’UE pour accélérer la mise en œuvre de solutions durables et économiquement rentables à même de réduire efficacement nos émissions carbonées.

Un objectif clair : limiter le réchauffement climatique

Les énergies fossiles sont en grande partie responsable du réchauffement climatique. Contenir la hausse des températures dans des limites soutenables implique de limiter considérablement les émissions de gaz à effet de serre dans les plus brefs délais.

Comme il n’est pas envisageable de revenir à l’âge de pierre, il va donc falloir innover et trouver des solutions d’avenir pour se nourrir, se déplacer ou produire de l’électricité sans impacter l’environnement. La solution passe obligatoirement par le développement de nouvelles énergies et de nouvelles façons de les utiliser. C’est là toute l’ambition de ce partenariat inédit conclut entre Bill Gates et la Commission Européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *