Engie s’associe à un expert de la blockchain pour mieux tracer les énergies renouvelables

  • Publié le
  • Écrit par

Après deux ans de collaboration, le fournisseur historique de gaz naturel Engie a établi un contrat avec le leader de la blockchain en France pour collecter les données de ses installations d’énergie éolienne, solaire et hydroélectrique. Ledger devrait aider Engie à renforcer la sécurité de ses données et à économiser du temps.

Sécurité et une certification des données quasi-immédiate

À partir de 2019, Ledger disposera des boîtiers sécurisés sur les éoliennes, panneaux solaires et installations hydroélectriques du groupe Engie. Ces dispositifs récupèrent et enregistrent les données de l’énergie produite pour les envoyer en même temps dans la blockchain afin de les sécuriser. Toutes les données seront stockées dans la blockchain d’Engie dédiée à tracer les informations de l’énergie.

C’est ainsi que le groupe, qui prévoit l’installation de 1 000 boîtiers sur la première année et de 100 000 pour 2023, va certifier l’origine de ses énergies renouvelables. L’énergie verte produite sera enregistrée et quantifiée : un « token » correspondra à une certaine quantité d’énergie verte générée. Les « tokens » seront envoyés dans la blockchain.

Pourquoi Engie veut-elle tracer son énergie ?

L’idée d’Engie est précise : « développer et sécuriser son propre système de traçabilité d’énergies renouvelables, en se passant d’intermédiaire ». Mais pourquoi ?

À la base, l’idée était de lancer une technologie capable d’aider dans la production d’énergie renouvelable mais depuis quelques années une directive européenne a été mise en place pour assurer les garanties d’origine (GO). En conséquence, Engie doit être en mesure de montrer que ses différentes sources d’énergie sont « vertes ». Grâce au contrat signé avec Ledger, le fournisseur pourra apporter la preuve à ses clients que son énergie provient effectivement de sources renouvelables.

En effet, le système qui sera mis en place en début de l’année prochaine permettra à Engie une certification quasi-immédiate des données, des informations sécurisées et la possibilité de générer sa propre authentification.

Pour le moment, l’organisme habilité à délivrer des certificats d’origine s’appelle Powernext, mais à partir de 2019 Engie pourra se passer de ses services !