L’étiquette énergie change de critères

  • Publié le
  • Écrit par

Étant donné que les nouvelles technologies ont évolué et que les étiquettes énergétiques actuelles ne reflètent plus la réalité de la consommation de chaque appareil, leurs critères vont changer. A partir de 2019, tous les équipements seront classés notamment sur une échelle allant de A à G.

Pour une étiquette énergétique simple et lisible

Les progrès des technologies et l’apparition d’appareils chaque jour plus performants ont cédé la place à une série de sous-catégories (A+, A++, A+++) au sein de l’étiquette énergétique qui n’ont servi qu’à confondre les consommateurs lors de l’achat d’un appareil électronique.

L’objectif pour 2019 est clair : revenir à la simplicité et lisibilité des anciennes étiquettes énergétiques en éliminant les sous-catégories et en créant une nouvelle classification composée de 7 niveaux de performance clairement distincts.

De cette façon, tous les équipements seront classés sur une échelle allant de A (le plus économe) à G (moins économe). Les classes énergétiques les moins performantes seront progressivement effacées.

Afin que vous puissiez vous faire une idée plus précise, sachez qu’un appareil étiqueté actuellement A+++ correspondra à une étiquette C à partir de 2019.

Une étiquette énergétique évolutive

Afin de favoriser le progrès technologique et l’apparition de nouveaux appareils, l’étiquette énergétique sera révisée et les classes seront réévaluées tous les 10 ans.

En effet, la Commission Européenne invite les fabricants d’électroménager à imaginer et créer des appareils encore plus économes.

Pour l’instant, les changements ne concernent que certains équipements électroniques (les machines à laver, les lave-vaisselles, les téléviseurs, les réfrigérateurs, les ampoules). Mais à partir de 2025, les fours, les climatiseurs, les sèche-linges, les aspirateurs, ou encore les appareils de froid spécialisés pourront profiter aussi de cette nouvelle étiquette énergétique.

Bonne nouvelle pour les consommateurs si l’on tient compte du fait que 13% des dépenses en électricité d’un foyer sont dues à la consommation énergétique des appareils électroniques.

Avec cette nouvelle classification, les consommateurs devraient pouvoir choisir leurs appareils électriques de manière claire et précise pour enfin économiser sur leur facture d’électricité et progresser dans la transition énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *